Centre Juno Beach | Le Canada et la Deuxième Guerre mondiale


   Formations et armement l Sur terre
English Version | Version imprimable
L'Infanterie

Les Tactiques de base de l’infanterie

L’Infanterie Organization
Première Armée canadienne, 8 mai 1945
L’Équipement du fantassin
Les Armes de l’infanterie
Le Fusil Lee-Enfield | La Mitraillette Sten | La Mitrailleuse Bren | La Mitrailleuse Vickers | La Grenade Mills | L'Arme antichar pour l'infanterie PIAT (Projector, Infantry, Anti-Tank)
Les Communications radio
   
En général, le rôle de l'infanterie est de s'approcher et de détruire les forces terrestres de l'ennemi. Cela se fait en prenant le contrôle de positions favorables sur le terrain d'où il est possible d'utiliser efficacement autant les armes propres aux fantassins que les armes de support, forçant ainsi l'ennemi à combattre en position d'infériorité. Une condition essentielle pour que l'infanterie puisse accomplir cette tâche, est de conserver et de maximiser sa propre mobilité vers le champ de bataille aussi bien que sur celui-ci. Tout en limitant la mobilité de l'adversaire. Les autres armes, que ce soit l'artillerie, les blindés, le génie servent essentiellement à faciliter ce travail de l'infanterie, son but final, la destruction de l'ennemi.

Bien que les progrès techniques aient tendu à diminuer son prestige, l'importance d'une infanterie bien entraînée a été largement démontrée durant la Seconde Guerre mondiale. Des campagnes comme celle de la 1ère Armée canadienne sur la Scheldt à l'automne de 1944 ont prouvé que, quelle que soit l'importance des blindés et de l'aviation, seuls les fantassins possédaient la capacité et la flexibilité nécessaire pour combattre sur toutes sortes de terrains, sous toutes les conditions météo, du combat de rue en milieu urbain, à la bataille dans la jungle, le désert, en montagne ou en milieu amphibie.

Les troupes de la 3ème Division d'infanterie canadienne entrent à Caen en Normandie, après d'intenses bombardements par l'aviation et l'artillerie alliées, 10 juillet 1944.

Photo par Harold G. Aikman. Ministère de la Défense nationale / Archives nationales du Canada, PA-116510.
Lecture Suggérée:
• « L’Infanterie Training Part I: The L’Infanterie Battalion, 1944 », War Office training manual, 15 January 1944 (National Defence, Directorate of History and Heritage, 83/388).
• Mike Chappell, British L’Infanterie Equipments 1908-80 (London: Osprey, 1980)
• I.C.B. Dear, ed., The Oxford Companion to the Second World War (Oxford: Oxford University Press, 1995).
• Michael A. Dorosh, Canuck: Clothing and Equipping the Canadian Soldier 1939-1945 (Missoula, Montana: Pictorial Histories, 1995).
• L.F. Ellis, Victory in the West Volume I, The Battle of Normandy (London: HMSO, 1962), Appendix IV, « Notes on the Organization and Equipment of the Allied Armed Forces », pp. 521-551.
• John A. English, On L’Infanterie (New York: Praeger, 1984).
• Ian V Hogg, The Encyclopedia of Les Armes de l’infanterie of World War II (London: Arms and Armour, 1977).
À suivre: Les Tactiques de base de l’infanterie