Centre Juno Beach | Le Canada et la Deuxième Guerre mondiale


 Personnes | Grande Bretagne
English Version | Version imprimable
Winston Churchill

Winston Leonard Spencer Churchill, né à Blenheim Palace, près de Woodstock (Angleterre) le 30 novembre 1874, décédé à Londres le 24 janvier 1965. Premier ministre de Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955.

« Tout un poulet! Tout un cou! » lance Winston Churchill à la Chambre des Communes, à Ottawa, le 30 décembre 1941, en réponse à ceux qui croyaient que la Grande-Bretagne tomberait comme un poulet auquel on tord le cou.
Archives nationales du Canada, C-022140.

Churchill se distingue dès le début de sa carrière, non comme militaire - il est officier dans le 4e régiment de Hussards - mais comme journaliste. En 1899, il couvre la guerre des Boers pour le Morning Post. Les récits de sa capture par les Boers, de son emprisonnement, puis de son évasion le placeront en tête des journalistes anglais.

Churchill est élu au Parlement en 1900. En 1911, il est nommé lord de l'Amirauté et, à ce titre, il organise l'expansion de la flotte navale britannique avant la Première Guerre mondiale. L'échec des Dardanelles, une opération qu'il appuyait, lui vaut la perte de son poste à l'Amirauté. Après quelques années de service au front, en France, Churchill revient au gouvernement sous Lloyd George, comme ministre des Munitions en 1917, puis comme secrétaire d'État à la guerre et à l'aviation, de 1918 à 1921. À titre de secrétaire aux Colonies, de 1921 à 1922, il participe aux négociations du traité pour la création de l'État libre d'Irlande. De retour à la Chambre des Communes, il est Chancelier de l'Échiquier sous le gouvernement conservateur de Stanley Baldwin, de 1924 à 1929. Ses politiques peu novatrices et sa dure répression des grèves lui mettent à dos le mouvement travailliste.

Sans portefeuille de 1929 à 1939, Churchill conserve l'attention du public par ses écrits. Il se fait le critique sévère de son gouvernement lors des crises qui précèdent la Seconde Guerre mondiale. En septembre 1939, au moment de la déclaration de la guerre, Neville Chamberlain le nomme lord de l'Amirauté. En mai de l'année suivante, Chamberlain démissionne et Winston Churchill assume les fonctions de premier ministre. Son talent d'orateur, son énergie et son refus de céder rallient les forces vives de la Grande-Bretagne et du Commonwealth britannique dans la lutte contre le Troisième Reich.

Après la guerre, les Britanniques veulent des réformes sociales et, aux élections de juillet 1945, ils optent pour le Parti Travailliste. Churchill devient chef de l'opposition. Méfiant à l'égard des Soviétiques, c'est au cours d'une conférence à Fulton (Missouri), en 1946, que Churchill utilise le premier l'expression « rideau de fer ». Il est élu de nouveau comme premier ministre en 1951. Il est fait chevalier en 1953, l'année où il reçoit le prix Nobel de littérature pour ses écrits et ses discours.

Sir Winston Churchill fut l'une des grandes personnalités du XXe siècle. Audacieux et fougueux, le petit homme rondouillard à l'éternel cigare a servi d'inspiration aux Canadiens dans leur lutte pour la démocratie.

Nous irons jusqu'au bout, nous nous battrons en France, nous nous battrons sur les mers et sur les océans, nous nous battrons avec plus de confiance et plus de force dans les airs, nous défendrons notre Île, peu importe ce qu'il en coûtera, nous nous battrons sur les plages, nous nous battrons sur les collines; jamais nous ne nous rendrons, et même, mais je n'y crois pas un seul instant, si cette Île ou une grande partie de celle-ci se trouvait subjuguée et affamée, alors même notre Empire d'au-delà des mers, armé et protégé par la Flotte britannique, continuerait le combat jusqu'au moment, quand Dieu le voudra, où le Nouveau Monde, de toute sa puissance et de toute sa force, viendrait à la rescousse pour la libération de l'Ancien.
- Winston Churchill, Chambre des Communes britannique, 4 juin 1940 (traduction).

Liens:
Voir The Winston Churchill Home Page, Churchill Center, Washington, D.C. (en anglais)
À suivre: Maréchal de l'Air Sir Arthur Harris