Centre Juno Beach | Le Canada et la Deuxième Guerre mondiale


 Personnes | Canada
English Version | Version imprimable
Major-général R.F.L. Keller

Rodney Frederick Leopold Keller, né à Tetbury (Gloucestershire, Angleterre) le 2 octobre 1900, décédé en 1954. Officier de l'Armée canadienne.

Le major-général R.F.L. Keller s'adresse aux troupes canadiennes en Normandie, le 2 août 1944.
Ministère de la Défense nationale / Archives nationales du Canada, PA-129169.

Rod Keller s'est inscrit au Royal Military College de Kingston, en Ontario, dans les dernières années de la Première Guerre mondiale. En 1920, après avoir reçu son diplôme du collège, il s'enrôle au Princess Patricia's Light Infantry Regiment, l'une des unités d'infanterie de la Force permanente de l'Armée canadienne. Comme la majorité des officiers prometteurs de l'entre-deux-guerres, Keller suit les cours du Staff College de Camberley, en Angleterre.

Quand le Canada entre en guerre, en 1939, Rod Keller est appelé outre-mer comme major de brigade. Il obtient le commandement du Princess Patricia's Light Infantry en 1941 et il est promu officier commandant de la 1re Brigade d'infanterie canadienne quelque mois plus tard. Keller est promu de nouveau, cette fois au grade de major-général et, du 8 septembre 1942 au 8 août 1944, il remplit les fonctions d'officier général commandant de la 3e Division canadienne d'infanterie. Le 6 juin 1944, il dirige l'assaut de la 3e Division lors du débarquement sur les plages de Normandie. Il est blessé le 8 août 1944 quand, par mégarde, des bombardiers américains jettent leurs bombes sur des unités canadiennes lors de l'opération Tractable.

Le major-général Keller était un officier aimé de ses troupes qui, dit-on, appréciaient ses manières et son rude langage. Toutefois, sa tendance à abuser de l'alcool, aggravée par des entorses aux mesures de sécurité à l'approche du Jour J, lui ont fait perdre l'estime de ses officiers supérieurs. Keller n'obtiendra pas d'autre commandement après l'accident du 8 août 1944. Il meurt dix ans plus tard, au cours d'un voyage en Normandie.

Lectures suggérées:

• J.L. Granatstein, The Generals, The Canadian Army's Senior Commanders in the Second World War, 1993.

À suivre: W.L. Mackenzie King